Renaud Ma Gonzesse

1979 – Polydor, TFMD-869 (1 CD)

10 titres – 34:20 min

1/ Ma gonzesse
2/ Sans dec
3/ La tire à Dédé
4/ Chtimi rock
5/ J’ai la vie qui m’pique les yeux
6/ C’est mon dernier bal
7/ Le tango de Massy Palaiseau
8/ Chanson pour Pierrot
9/ Salut Manouche
10/ Peau Aime

Paris, France, janvier 1979

Renaud (chant), Jean-Luc Guilard (batterie), Michel Caillot (basse), José Perez (pedal steel guitare, mandoline, flûte, chœurs), Khaled Malki (clavier, flûte, percussions), Mourad Malki (guitares, banjo et chœurs), Marcel Azzola (accordéon).
chronique

Après un deuxième album (« Laisse béton ») assez violent et sombre, parfois qualifié par les médias de l’époque d’incitation au banditisme, Renaud a paradoxalement réussi à trouver le succès en France. En effet les concerts de la tournée de 1978 – 1979 affichent complets, et tous les blousons noirs se donnent rendez-vous aux prestations de Renaud ! Les radios et les émissions de télévision font même de la promo pour le titre « Laisse béton ». C’est dans ce contexte que Renaud signe un contrat de cinq ans avec Polydor et recrute plus de musiciens pour enregistrer son troisième album, « Ma gonzesse ».

Pourquoi ce titre ? Parce que Renaud vit depuis 1977 avec Dominique, ex-femme de Gérard Lanvin. Cet album est d’ailleurs dédicacé à sa gonzesse, dont il s’est fait tatouer le prénom sur le bras. Donc Renaud est amoureux et cela se sent, cet album est plus tendre, parfois mélancolique, notamment sur « J’ai la vie qui m’pique les yeux » ou « Chanson pour Pierrot » qui décrit le désir d’enfant du chanteur. Le titre éponyme « Ma gonzesse » est même une véritable déclaration d’amour à la Renaud.

Cet album sera bien accueilli par la critique, et Renaud pourra l’interpréter en mars 1979 au Théâtre de la Ville puis au Printemps de Bourges (où il passe juste avant Alain Souchon). Le côté plus tendre de l’album fait un peu oublier aux bien pensants que Renaud reste avant tout un contestataire, comme le prouvent « C’est mon dernier bal » ou « Salut Manouche ». Les préoccupations sociales de Renaud sont mêmes exacerbées par l’amour qu’il a trouvé et par le désir de voir grandir un jour ses enfants dans un monde plus juste. Il est passé en somme d’un discours anarchiste à un autre plus raisonnable mais toujours empreint d’humanisme. Renaud devient adulte avec cet album ! (mercredi 17 juillet 2002)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *